Newsletter
L'info régionale
Liens utiles
Les jeunes CR

L'info régionale


Liens rapides


Réseaux sociaux

Des prix, une régulation de la production, pas de subventions !

Des prix, une régulation de la production, pas de subventions !

Les chiffres 2016 de la Commission des comptes de l’agriculture de la nation (CCAN) projettent une lumière crue sur la situation catastrophique des producteurs de lait, notamment sur l’évolution de la valeur annuelle de la production de lait. : – 1,8 milliards d’euros en 2016 par rapport à 2014, sans que les consommateurs en aient vu la trace.

Jusqu’où va-t-on aller ?

Qu’ils soient responsables politiques ou syndicaux, français ou européens, ils sont tous responsables de la descente aux enfers des éleveurs laitiers par la suppression des quotas et la libéralisation des marchés.

Les subventions versées, entre autres à travers le Fonds d’allègement des charges (FAC) et le programme de réduction volontaire (PRV) (91,9 millions d’euros en 2016 contre 2,3 en 2014) sont loin d’avoir compensé la perte : cela revient à recevoir 5 € quand on en perd 100 €.

Réguler rapidement plutôt que stocker inutilement

Parmi les mesures mises en place en France et en Europe citées dans le rapport (indication obligatoire de l’origine, doublement du stockage public de beurre et de poudre de lait écrémé – sans effet notable), l’OPL de la CR souligne surtout l’impact bénéfique du PRV auquel les producteurs ont fortement adhéré.

Les résultats sont là : gérer la production fait remonter les prix. Les responsables politiques ne peuvent désormais plus fermer les yeux sur cette réalité.

La mise en place d’une véritable régulation, comme le demandent conjointement l’OPL de la CR et l’EMB à travers le programme de responsabilisation face au marché (PRM), permettra d’atteindre un prix de 45 centimes par litre (450 € pour 1 000 litres) pour couvrir les coûts de production et enfin rémunérer dignement les producteurs.



Inscription à la newsletter nationale





Adresse e-mail * :
Veuillez ressaisir votre Adresse e-mail * :
Prénom :
Nom :
Code postal * :
Ville :
Mobile :

Vous êtes agriculteur ? Quel est votre domaine d’exploitation ? :
Viticulture
Grandes Cultures
Productions Spécialisées
Lait
Viande
Fruits et Légumes

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.