Newsletter
L'info régionale
Liens utiles
Les jeunes CR

L'info régionale


Liens rapides


Réseaux sociaux

Les Organisations de Producteurs : comment ça marche ?

Les Organisations de Producteurs : comment ça marche ?

Cher(e) collègue,
Les contrats dits de première génération arrivent à échéance et les nouveaux contrats « lait » sont en discussion actuellement. Les négociations de ces contrats sont liés à votre adhésion libre et volontaire à une Organisation de Producteurs (OP). Vu les enjeux de ces contrats, nous avons jugé opportun de vous transmettre quelques informations sur le fonctionnement des OP.

Qu’est ce qu’une OP ?

Une OP est constituée à l’initiative d’un ensemble d’agriculteurs qui se regroupent dans l’objectif de renforcer leurs positions dans les relations commerciales qu’ils entretiennent avec les acteurs économiques de l’aval de leur filière. Une société coopérative agricole, une union de coopératives agricoles, une société d’intérêt collectif agricole, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, une société commerciale ou un groupement d’intérêt économique peut être reconnu en tant qu’OP par arrêté ministériel.
A ce jour, il existe en France 45 OP « Lait de Vache » et 14 OP « Lait de vache sous SIQO ».
[ Consulter la liste des OP ]

Une OP est dite « verticale » quand elle dépend directement d’une laiterie.
Une OP est dite « transversale » quand elle regroupe des agriculteurs livrant à différentes laiteries. Ces OP permettent de mettre en concurrence les opérateurs commerciaux. Les producteurs qui y adhérent ne peuvent pas être accusés d’entente illicite sur les prix et les volumes car la Commission Européenne considère qu’il ne peut y avoir entente qu’entre groupements et non pas au sein d’un groupement.

Dois-je adhérer à une OP ?

Les éleveurs qui livrent leur lait à une coopérative sont de fait adhérents à une OP.
L’adhésion à une organisation de producteurs (OP) des éleveurs livrant leur lait aux industriels privés n’est pas obligatoire. Elle a été rendue possible par le « paquet lait », adopté en 2012, pour renforcer la position des producteurs laitiers.
Si vous êtes déjà adhérent à une OP vous avez la possibilité d’en changer (conditions fixée dans votre contrat d’adhésion) sans craindre d’être stigmatisé par votre laiterie.

L’avis de l’OPL de la CR

L’OPL de la CR a dès le départ souligné les avantages d’OP transversales, telles les France Milk Board (FMB). L’adhésion en masse à de telles organisations renforcera le poids des producteurs. Les industriels verront face à eux des agriculteurs « neutres » négocier avec plusieurs concurrents. Un autre avantage est celui de pouvoir travailler à l’évolution de ces OP si demain des négociations s’ouvrent pour les faire évoluer vers des statuts d’OP commerciales. Dans ce cas, ce sont les OP, et donc les producteurs, qui pourraient gérer , non seulement la collecte et la destination des volumes vers leurs meilleurs « clients » mais aussi la facturation de notre lait. Reprendre en main la facturation de nos produits constitue un premier pas vers la maîtrise de nos prix de vente, il ne faut pas craindre cette évolution, même si les laiteries laissent à penser le contraire. Une OP indépendante sera la mieux placée dans cette évolution que l’OPL de la CR souhaite.

Cependant, l’OPL de la CR s’est toujours opposée à la création d’une multitude d’OP, surtout quand elles sont dites verticales, c’est-à-dire liée à une laiterie. Dès 2011, nous avons dénoncé l’exemple des OP en Suisse qui, par leur grand nombre, nous montrait la totale inefficacité dans la gestion des volumes et des prix mais aussi par l’asservissement démesuré des producteurs à leur laiterie, ceux-ci ne pouvant même pas changer d’OP.

Dans la pratique :

Il arrive que les OP voient leurs pouvoirs amoindris, les industriels, prenant le rôle des distributeurs, mettant les OP en concurrence pour tirer le prix vers le bas !

Les coopératives, assimilées à des OP de fait, servent d’observatoire. Le prix des moins disantes servant de base aux négociations des contrats ! Les coopératives agissant tels des industriels privés : acheter au moins cher, céder au moins cher à leurs filiales en général privées -pour ne pas créer de plus value au niveau de la coop-, pour qu’elles, les filiales, vendent au plus cher….. gardant la plus value à leur compte ! C’est pour remettre de l’ordre dans le système coopératif que l’OPL de la CR a émis dans ses 11 recommandations pour les candidats aux élections présidentielles (reprises pour les futurs députés), la demande d’un audit sur le fonctionnement des coopératives et à entrer au HCCA le Haut Conseil de la Coopération Agricole !

Comment adhérer / changer d’OP :

Vous êtes nombreux à nous contacter pour connaître les coordonnées des FMB, celles des OP « maison » étant elles suffisamment mises en avant par les industriels.
Dans un cas, comme dans l’autre, la procédure pour adhérer ou pour changer d’OP est à voir directement auprès des OP concernées.

Les 3 OP FMB ne couvrent pas l’ensemble du territoire, mais des discussions sont en cours entre ces différentes OP afin d’étendre leurs zones respectives pour pouvoir apporter une solution au plus grand nombre d’éleveurs.

carte organisations de producteurs FMB

Si vous êtes dans cette situation, nous vous invitons à prendre contact avec l’OP FMB la plus proche.

Chacun est évidemment libre de son choix, mais compte tenu du contexte actuel, l’OPL de la CR se doit de vous informer des opportunités pertinentes afin de vous rassurer et de vous informer.

 

Véronique Le Floc’h
Présidente de l’OPL



Inscription à la newsletter nationale





Adresse e-mail * :
Veuillez ressaisir votre Adresse e-mail * :
Prénom :
Nom :
Code postal * :
Ville :
Mobile :

Vous êtes agriculteur ? Quel est votre domaine d’exploitation ? :
Viticulture
Grandes Cultures
Productions Spécialisées
Lait
Viande
Fruits et Légumes

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.