Newsletter
L'info régionale
Liens utiles
Les jeunes CR

L'info régionale


Liens rapides


Réseaux sociaux

Grippe aviaire : Accord interprofessionnel ou dictature ?

Grippe aviaire : Accord interprofessionnel ou dictature ?

Le CIFOG (Comité Interprofessionnel des palmipèdes à Foie Gras) se réunit en ce moment à Mérignac pour finaliser l’élaboration d’un accord interprofessionnel sur les règles de production, déclarations, contrôle et sanctions, comme il est noté dans la convocation. Les éleveurs, pourtant premiers concernés, n’ont pas été conviés à prendre part aux discussions. C’est pourquoi, des éleveurs de la Coordination Rurale des Landes, du Lot-et-Garonne et du Tarn ont décidé de s’y inviter !

L’État s’est totalement reposé sur le CIFOG, lors du 1er épisode d’influenza aviaire pour gérer la crise et mettre en oeuvre un plan d’actions préventives qui devait permettre de ne plus jamais revivre pareille situation.

Malgré une communication complètement bridée, depuis le retour du virus H5N8 qui sévit encore à ce jour et ce depuis bientôt 3 mois, il n’aura échappé à personne que l’on élude les débats sur les responsabilités de cette épizootie. Le CIFOG, bras armé des groupements régisseurs de la production de foie gras veut imposer un modèle de production qui provoquera la disparition des petits et moyens élevages au profit de grosses unités où se concentreront les animaux.

Pour la Coordination Rurale, adopter le plan du CIFOG en imposant le passage à la bande unique notamment, est contraire à la sécurité sanitaire et ne respecte pas la production sous signes de qualité qui la distingue des produits d’importation.

Le manque de concertation emmène les éleveurs aujourd’hui à forcer la porte pour prendre part à la discussion. Comment le CIFOG et les responsables de l’aval peuvent-ils parler d’accords interprofessionnels alors que les principaux intéressés, les éleveurs, sont écartés de toute concertation ?

Les éleveurs, sans qui point de filière, demandent l’arrêt de ce plan diabolique. Le CIFOG, dont les subsides sont assurées par les cotisations de ces derniers, devrait en premier lieu protéger leurs intérêts. Nous ne pouvons plus faire confiance à ceux qui organisent la dérive de la production vers des prix toujours plus bas, au détriment d’une qualité digne de cette production festive.



Inscription à la newsletter nationale





Adresse e-mail * :
Veuillez ressaisir votre Adresse e-mail * :
Prénom :
Nom :
Code postal * :
Ville :
Mobile :

Vous êtes agriculteur ? Quel est votre domaine d’exploitation ? :
Viticulture
Grandes Cultures
Productions Spécialisées
Lait
Viande
Fruits et Légumes

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.