Newsletter
L'info régionale
Liens utiles
Les jeunes CR

L'info régionale


Liens rapides


Réseaux sociaux

Chute des cours du porc : la CR demande une réaction urgente

Porc © Nick Saltmarsh peste porcine

Chute des cours du porc : la CR demande une réaction urgente

Depuis plusieurs semaines le prix du porc ne cesse de baisser et atteint 1,22€/kg en ce début du mois d’octobre. Pascal Aubry, éleveur et responsable de la section Porcs de la Coordination Rurale tire la sonnette d’alarme et réclame des solutions immédiates pour remédier à cette tendance qui semble sans fin.

Pascal Aubry constate : « L’affaissement du cours du porc semble surprendre beaucoup de monde. Pourtant depuis six mois, les signaux sont là. Les acteurs européens et américains de la filière poussent à la surproduction pour exporter vers la Chine. Or, cette dernière a repris sa production et va rapidement être autosuffisante. Les marchés mondiaux sont saturés. Depuis le départ nous avons dénoncé la sino-dépendance. Personne n’a voulu nous écouter ! »

Il n’y a qu’à voir les déclarations de Christiane Lambert, qui a affirmé au début septembre que les producteurs de porcs gagnaient bien leur vie… « Cet optimise béat (ou cette méconnaissance de la filière ?) est dangereux car il ne pousse pas à agir sur une filière en difficulté. Si nous ne réagissons pas, on peut s’attendre au pire dans les prochaines semaines. »

En finir avec le leurre du tout export
La Coordination Rurale réclame un changement stratégique pour la filière. Pour Pascal Aubry : « Le tout export est un leurre. Il faut une régulation européenne de l’offre qui tient compte de la demande actuelle. Que l’on arrête de nous dire que c’est impossible ! Si nous ne le faisons pas, cette régulation se fera par la suppression d’élevages. La baisse des cours va rapidement mettre les exploitations en difficulté, même celles ayant de bons résultats techniques. Les éleveurs ne pourront pas faire face à une nouvelle crise, d’autant que la précédente n’est pas encore absorbée. »

La section Porcs de la CR propose également que les acteurs de la filière arrêtent leurs guerres de chapelles et se mettent autour d’une table pour en finir avec la surproduction.

Après avoir alerté les députés sur la situation, « nous demandons une rencontre urgente avec le ministre de l’Agriculture pour établir un plan d’action rapide et faire en sorte que les éleveurs ne soient plus la variable d’ajustement des marchés. »



Inscription à la newsletter nationale





Adresse e-mail * :
Veuillez ressaisir votre Adresse e-mail * :
Prénom :
Nom :
Code postal * :
Ville :
Mobile :

Vous êtes agriculteur ? Quel est votre domaine d’exploitation ? :
Viticulture
Grandes Cultures
Productions Spécialisées
Lait
Viande
Fruits et Légumes

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.