Newsletter
L'info régionale
Liens utiles
Les jeunes CR

L'info régionale


Liens rapides


Réseaux sociaux

Administration française, agriculture et identité… Rien ne va plus !

Administration française, agriculture et identité… Rien ne va plus !

TRIBUNE LIBRE – COORDINATION RURALE

Administration française, agriculture et identité… Rien ne va plus !

 

Point de vue de Maxime Chéneau, 30 ans, vigneron en Bretagne

Le découpage administratif français mis en place pour rendre les régions et départements les plus égaux possibles, en termes de surface et population, et pour limiter les frais de fonctionnement, se révèle bien inégalitaire pour les agriculteurs. D’autant plus pour les vignerons.

Coupler ce découpage administratif avec un système de subvention, c’est la catastrophe. Le marché peut se retrouver complètement déstabilisé. C’est le cas du vignoble nantais. Je m’explique :

Administrativement, en 1941, le maréchal Pétain divise la Bretagne en plaçant la Loire-Atlantique -Loire-Inférieure à l’époque – dans la région d’Angers qui sera modifiée puis nommée « Pays de la Loire » à côté d’une région administrative appelée « Bretagne » dont on a soustrait la Loire-Atlantique. Nous sommes voisins de l’Anjou dont les frontières sont proches de celles du département « Maine-et-Loire » et de la Vendée.

Sur nos bouteilles de Muscadet, nous utilisions parfois le terme de « Vins de Loire » ou « Vins de la Loire » en référence à la Loire qui passe sur notre territoire. Très souvent, l’hermine (Emblème bien connu de la Bretagne) ornait nos bouteilles. Une bouteille avec 4 hermines appelée « La Nantaise » a même existé.

Petit-à-petit, tout ceci a presque disparu au profit de nouveaux termes et symboles. Nous sommes désormais intégrés dans le « Val de Loire » et des fleurs de lys viennent orner nos bouteilles.

“Sommes-nous colonisés ou idiots ?”

 

Le marché des vins de Nantes est alors devenu complètement fragilisé, jusqu’alors tourné sur la Bretagne et les pays du Nord de l’Europe, nous avons maladroitement modifié nos étiquettes en affirmant une nouvelle identité. Nos principaux consommateurs, les Bretons, ne s’y retrouvent plus et sont devenus infidèles au Muscadet. Notre marché a diminué de moitié. Malgré tout cela, les vignerons nantais n’ont toujours pas ouvert les yeux. Nous adhérons à l’interprofession « Interloire » qui nous intègre par erreur dans les vins du Val de Loire. Nous produisons par erreur de l’IGP Val de Loire…

Je mets en garde d’autres régions françaises qui pourraient subir le même sort, comme l’Alsace qui n’existe plus administrativement ou l’AOC Haut-Poitou qui vient d’intégrer « Interloire ». Je souhaite que les vignerons nantais s’aperçoivent enfin de cette erreur afin qu’une véritable stratégie de reconquête de nos marchés soit mise en place.

Pour votre information : le « Val de Loire » regroupe l’Anjou, le Saumurois, la Touraine et l’Orléanais. Ce territoire est une région historique de la France. Son aire géographique est bien délimitée. Il ne peut en aucun cas être utilisé pour identifier les vins de Nantes. Ne pas confondre avec les mots « Vallée de la Loire » qui nous renvoient à une aire géographique. Ce sont les territoires qui ont leurs bassins versants vers la Loire et ses affluents. Les vins de Nantes en font partie, le Beaujolais également.



Inscription à la newsletter nationale





Adresse e-mail * :
Veuillez ressaisir votre Adresse e-mail * :
Prénom :
Nom :
Code postal * :
Ville :
Mobile :

Vous êtes agriculteur ? Quel est votre domaine d’exploitation ? :
Viticulture
Grandes Cultures
Productions Spécialisées
Lait
Viande
Fruits et Légumes

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.